Kinshasa - RD Congo
mercredi, 17 octobre 2018 -

En-reaction-sur-les-discussions-de-l-accord-de-la-saint-sylvestre

« Les discussions de la CENCO devraient apporter des aménagements à l’accord du 18 octobre et non le remplacer » dixit Le vice-ministre Emmanuel Ilunga 

Le Vice-Ministre des Congolais de l’Etranger  Emmanuel ILUNGA NGOIE KASONGO a tenu un point de presse ce jeudi 02 février 2017 en son cabinet de travail. Deux points forts ont marqué ce face à face avec la presse à savoir le message de condoléances à  la famille biologique du Président de l’UDPS Etienne TSHISEKEDI décédé depuis ce mercredi  01 février 2017  en Belgique  et sa position sur   les travaux de l’accord de la CENCO. Saisissant cette occasion, le Vice-Ministre des Congolais de l’Etranger   a rendu  un vibrant hommage à l’icône de la politique Congolaise Etienne TSHISEKEDI avant de fixer l’opinion sur sa position quant aux travaux de l’accord du saint sylvestre. Pour Emmanuel ILUNGA NGOIE KASONGO, l’accord signé le 31 décembre 2016 devrait en principe apporter des aménagements à l’accord du 18 octobre signé à la cité de l’Union Africaine et ce en vue d’un compromis politique favorable à tous les congolais.

 Avant toute chose, le Vice –ministre des Congolais de l’Etranger a exprimé sa compassion à l’endroit de la famille biologique D’Etienne TSHISESKEDI, décédé depuis le mercredi 01 février 2017 à Bruxelles, il a émis les vœux de voir les obsèques se déroulaient dans des bonnes conditions  car la  République Démocratique du Congo vient de perdre un grand homme politique et sa mort constitue une grande perte pour la classe politique en particulier et la RDC en général. « Notre pays est en deuil   parce que nous avons perdu un homme politique important, une icône et nous présentons toutes nos condoléances à la famille éprouvée et nous espérons que les obsèques vont se passer dans les meilleures conditions .Avec tous nos regrets, nous adressons ces condoléances à toute la famille D’Etienne TSHISEKEDI » a déclaré le Vice-ministre des Congolais de l’Etranger avant de se pencher sur les questions autour de l’accord de Saint-Sylvestre. A la question liée  au blocage de l’accord de la CENCO, Emmanuel ILUNGA  NGOIE KASONGO a fait savoir à la presse que le blocage se situe au niveau de choix de premier ministre. Il a par la même occasion rappelé à la presse qu’un accord a été signé en date du 18 octobre 2016 et que la rencontre de la CENCO devrait en principe mettre l’accent sur l’aménagement de l’Accord de l’Union Africaine. «Le Rassemblement n’arrive pas à se mettre d’accord pour faire une proposition cohérente sur le choix du premier ministre »a-t-il dit avant d’ajouter qu’il y a eu un accord du 18 octobre et cet accord a été trouvé après beaucoup des discussions qui ont duré 45 jours  avec plus de 300 personnes et en plus cet accord a été convoqué suite à une ordonnance présidentielle c’est à dire qu’il a une base légale. « Je ne peux pas comprendre comment on peut faire fis  d’un accord qui a été convoqué dans les conditions requises et on doit le balayer d’un  revers de main pour le remplacer par un autre accord »a souligné le Vice-ministre Emmanuel ILUNGA.  En ce qui concerne le contenu des discussions aux travaux de l’accord de la saint sylvestre, Il a  estimé que la CENCO  devrait  en principe  discuter sur  des aménagements pour trouver un compris favorable à tous et non trouver un nouvel accord. « S’il faut faire un autre accord, moi je pense qu’il y a beaucoup d’incohérences car  la démarche n’est pas logique et  elle perd toute sa saveur de légitimité   parce qu’elle n’est pas fondée sur quelque chose de concret. » a –t-il fait savoir.

A titre de rappel, déjà trois jours se sont écoulé depuis le voyage des évêques pour la Suisse. Mais ,les six composantes aux discussions directes paraissent ne point bruler d’ardeur à tabler sur les désaccords sans les évêques .La Majorité Présidentielle et le Rassemblement sont épinglées comme les parties dont dépend grandement le dénouement du blocage de la signature des arrangements particuliers qui, il faut le dire, se cristallisent  autour de trois points essentiels .A savoir : les discordes sur le mode de désignation du futur locataire de la Primature, l’affectation des ministères du Gouvernement de transition et enfin, la problématique de la continuité ou non de la médiation de la CENCO .les mésententes sur ces derniers points ont empêché la signature des arrangements particuliers le samedi 28 janvier dernier. Il est important de souligner également  qu’avec le décès du Président de l’UDPS, les questions fusent de partout sur la matérialisation de l’accord de la Saint –sylvestre. Est ce que la mort du leader maximo va-t-elle retarder la mise en  application de cet accord ou pas ?

Georges KISAPINDU 

 

 

 

 

Guide de création d’entreprise
Guide de création d’entreprise
Voir [+]
Les Foires et Salons
Les Foires et Salons
Voir [+]
Annuaire des entreprises
Annuaire des entreprises
Voir [+]
Galerie photo
Galerie photo
Voir [+]